dimanche 29 novembre 2015

J - 1

Ce que pourrait être l'éducation de l'enfant...


Selon Marguerite Yourcenar

« Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant. Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres vivants, et que la moindre erreur ou la moindre violence risque de tout détruire.

Il apprendrait que les hommes se sont entretués dans des guerres qui n’ont jamais fait que produire d’autres guerres, et que chaque pays arrange son histoire, mensongèrement, de façon à flatter son orgueil.

On lui apprendrait assez du passé pour qu’il se sente relié aux hommes qui l’ont précédé, pour qu’il les admire là où ils méritent de l’être, sans s’en faire des idoles, non plus que du présent ou d’un hypothétique avenir.

On essaierait de le familiariser à la fois avec les livres et les choses ; il saurait le nom des plantes, il connaîtrait les animaux sans se livrer aux hideuses vivisections imposées aux enfants et aux très jeunes adolescents sous prétexte de biologie ; il apprendrait à donner les premiers soins aux blessés ; son éducation sexuelle comprendrait la présence à un accouchement, son éducation mentale la vue des grands malades et des morts.

On lui donnerait aussi les simples notions de morale sans laquelle la vie en société est impossible, instruction que les écoles élémentaires et moyennes n’osent plus donner dans ce pays.
En matière de religion, on ne lui imposerait aucune pratique ou aucun dogme, mais on lui dirait quelque chose de toutes les grandes religions du monde, et surtout de celle du pays où il se trouve, pour éveiller en lui le respect et détruire d’avance certains odieux préjugés.

On lui apprendrait à aimer le travail quand le travail est utile, et à ne pas se laisser prendre à l’imposture publicitaire, en commençant par celle qui lui vante des friandises plus ou moins frelatées, en lui préparant des caries et des diabètes futurs.

Il y a certainement un moyen de parler aux enfants de choses véritablement importantes plus tôt qu’on ne le fait. »


Extrait de l’essai Les Yeux Ouverts, un ensemble d’interviews de l’auteure réalisées par Matthieu Galey, paru en 1980 aux éditions Le Centurion.


Source : The Dissident 





samedi 28 novembre 2015

Le blogging, c'est du boulot !

Le fond, la typo, les bugs : une vraie prise de tête...


Mes débuts en blogging depuis quelques jours me remettent en position de débutante, je dois aimer ça parce que j'ai comme une sensation de déjà vécu...
Les pros du blog peuvent bien se moquer, l'une de mes filles en premier lieu qui lève les yeux au ciel en découvrant mes choix de teinte ou de typo.

On va dire que la forme évoluera au fil des jours, de toute façon ce n'est pas ce blog qui fera baisser la température sur la planète.
A Paris la consommation d'électricité pendant la Cop 21 va faire un sacré bond !

L'article du jour, l'inauguration de PlaceToB par Ségolène Royal.



*

vendredi 27 novembre 2015

Préparatifs, suite

Dans mes bagages quelques lumignons pour le 8 décembre. La fête des lumières est annulée à Lyon, mais elle retrouvera sa forme ancienne, celle où simplement les lyonnais mettent à leurs fenêtres de petites bougies dans des verres. Le 8 décembre se décline cette année comme un hommage aux victimes du 13 novembre.



C'est dingue, les lumignons sont toujours fabriqués dans la même ciergerie du Puy-en-Velay, que j'avais filmée en 1983, à mes tout débuts dans l'audiovisuel (l'idiot-visuel comme pouffait ma grand-mère)!



Alors avec Marie nous rendrons hommage à notre manière en allumant ces bougies dans notre airbnb parisien.





*

jeudi 26 novembre 2015

C'est l'heure de préparer les bagages

J - pas beaucoup

Rendez-vous quelques heures à FTR ( France3 Toutes Régions, où j'ai posé mes valises après une vingtaine d'années de travail comme intermittente) pour une dernière mise au point sur notre mission Cop 21.
Révision des objectifs éditoriaux avec Erick et Olivier, journalistes, qui resteront à Lyon
pour animer la page web dédiée de France 3.
...
Marie, ma collègue journaliste (une passionnée de climatologie) et moi-même sommes envoyées à Paris où nous serons basées à PlaceToB pour y dénicher des initiatives, rencontrer des personnes, vivre l'expérience de ce nouveau concept de l'intérieur et partager avec tout ce que le Mojo nous permet.
.
..  Mojo ? C'est le Mobile journalisme, ou comment réaliser de l'info avec un smartphone.Le smartphone... et tout un tas d'accessoires ! Alors avec Séb notre geek informaticien nous avons préparé et testé le matériel. Le mojo est décrié par une partie de la profession, on ne va pas tendre la perche (à selfie) pour se faire battre !... Restent quelques détails à régler comme les incrustations de logos dans nos images, photos ou vidéos.



étalage du matériel avant paquetage
Le Mojo peut se pratiquer à l’aide du seul smartphone mais de précieux accessoires 
permettent de s’adapter à toutes les circonstances.

*
Là c’est très bête, j’avais repris le fil de cet article le lundi 16, 3 jours après les assassinats à Paris. Je parlais de se recentrer sur le travail et évoquais la part du colibri avec un lien vers un papier sur Pierre Rabhi et un autre... Si je récupère l'original, il sera recopié.


*

lundi 16 novembre 2015

Réveil d'un week-end douloureux

Après un dur week-end

Se recentrer sur le travail. L’intérêt du travail prend vraiment son sens alors que le drame de vendredi 13 me laisse comme hébétée, le souffle coupé. Qu’ai-je fait de ma vie, qu’ai-je laissé faire, et que puis-je encore faire ? J’ai la chance d’avoir une famille que j’aime et qui m’aime, et une communauté d’amis. Alors se botter le cul et se remettre au travail. Or donc, la Cop21 est maintenue, et Corinne Lepage ancienne ministre de l'Environnement explique pourquoi sur son blog.
"…réduire la place du pétrole et des hydrocarbures, développer l'autonomie énergétique de chaque État grâce aux énergies renouvelables, revient à nous écarter de la toute-puissance des producteurs de pétrole et à réduire les moyens de Daesh…"
Il nous reste donc deux semaines pour nous remettre en route et arriver toutes antennes déployées à PlaceToB le 11 décembre.

vendredi 13 novembre 2015

Étonnantes nouvelles

WTF ??? ( Quoi ??)




L’annonce de John Kerry a de quoi laisser perplexe. C’est un peu tordu d’organiser chaque année un sommet international autour du climat si aucune contrainte n’est prévue. De quoi s’agit-il alors, de compter sur la bonne volontés des états ?


Dessin: Kanar. cherchez sur le web, il est excellent...





Une société accro à des pratiques difficiles à transformer :




Dessin: Rodho, source: http://p9.storage.canalblog.com/93/18/181887/105395084.jpg



La Cop21 augure-t-elle encore d’une grosse gueule de bois ?

Je vous invite à parcourir sur Altereco l’article de Sophie Caillat (celle qui a sauvé la planète et en a fait un livre)
Toujours autant de doutes, donc, sur l’efficacité de cette cuvée française.
Pour rester positif, se tourner vers nous, quidam : chacun de nous représente un impact sur les ressources de la planète et c’est plutôt là que j’ai envie de regarder.
Si les gros et gras de ce monde n’arrivent pas à avancer, c’est peut-être à notre tour de bouger.

Bientôt je vous parlerai des Incroyables Comestibles, ces individus qui utilisent l’espace public pour créer des potagers en partage.
Une goutte d’eau, la part du colibri prônée par Pierre Rabhi.

*

dimanche 8 novembre 2015

En ouverture

Trois semaines avant le départ



Le Mont-Blanc vu depuis le cimetière d'Oullins





La mission a été acceptée : partir à Paris durant la Cop 21, pour alimenter les sites internet de France 3.
Cop 21, beaucoup ne savent pas encore de quoi il s'agit, mais ça ne durera pas.
Maintenant, on l'entend à la radio, j'imagine qu'on en parle à la télé (je n'ai pas la télé), 
pas un journal ne sort sans un article avec un angle sur la Cop 21, et internet regorge d'infos.
Fort heureusement c'est l'angle "régions" qui sera notre priorité, il faut capter notre cœur de cible. Alors voilà, j'avale des articles, en diagonale ou de manière plus approfondie; je tente de me faire une idée, de décrypter les enjeux.


Les enjeux ? Le changement climatique bien sûr. Un seuil maximum à ne pas dépasser :
2° de réchauffement maximum et des moyens pour y arriver.
Tout ne se décidera pas pendant la conférence, d'après ce que j'ai compris les propositions de réglementation sont discutées bien en amont, et les rencontres entre chefs d'états doivent aboutir à la signature d'accords.
D'un point de vue très personnel, je suis plutôt pessimiste sur la volonté de tous les états de mettre en œuvre le maximum pour limiter les dégâts : les enjeux économiques et financiers à court et moyen terme restent visiblement prioritaires.
À mon avis c'est une façon complètement différente d'envisager la société dont il devrait s'agir maintenant. Pourtant les plus aptes à envisager le changement ne sont pas forcément les dirigeants du monde.

Alors qui ?

Je ne sais pas encore exactement quelles informations je vais chercher durant ces deux semaines de travail.

Ce qui m'intéresse : les initiatives citoyennes pour agir à un niveau local

Agir localement n'exclut pas de penser globalement, bien sûr.

Penser à la globalité de ce qu'implique un geste de consommation, à l'avant et à l'après.
Voilà un mode de réflexion (naturel chez moi en principe) qui devrait permettre d'avancer.
Je vais consigner dans ce blog ce qui me vient jour après jour, jusqu'au récit, même succinct, de la "mission" elle-même. J'apporterai des précisions sur les "nous" et les "on" que je ne précise pas pour l'instant. C'est difficile d'écrire quelque chose de personnel sur une mission professionnelle, sans s'interoger sur ce qu'il est possible de dire, de nommer, et la manière de le faire. Il y a forcément de l'auto-censure et une manière de faire à trouver.





*